Fadia

Cuisine syrienne
Copenhague

AUJOURD’HUI  •  Termine ses études et souhaiterais travailler dans un restaurant

SPÉCIALITÉ  • Moutabal, caviar d’aubergine, tahini et yaourt

Portrait

LES ORIGINES

Fadia vient de Syrie. Elle s’y est mariée à l’âge de 15 ans et a appris à cuisiner très jeune auprès de sa mère puis de sa belle-mère. Pour elle, cuisiner a pour but de rendre les gens heureux. Lorsque nous parcourons les photos sur son téléphone à la recherche d’images de ses créations culinaires, la plupart d’entre elles montrent de grands buffets qu’elle a préparés pour ses amis et sa famille. C’est peut-être de cette façon que Fadia garde malgré  les souvenirs joyeux d’un pays où la guerre lui a fait perdre son mari et l’a obligée à fuir au Danemark avec son fils, trois ans auparavant.

SA CUISINE

Le principal défi pour le choix du menu de Fadia lors du festival, était de choisir quels plats NE PAS préparer. Bien que nous voulions au départ trouver un terrain d’entente entre un restaurant végétalien et la cuisine syrienne, Fadia a rapidement énuméré un mets délicat après l’autre, ce qui nous a mis l’eau à la bouche.
Afin de pouvoir goûter à toutes ces merveilles, nous avons choisi de partir sur des mezzés, le mot arabe qui désigne un ensemble de petits plats à partager (ou pas). Fadia m’a ensuite invité chez elle, et les plats étaient bien à la hauteur des des photos prometteuses !

AUJOURD’HUI

En ce moment, Fadia se prépare pour ses examens finaux en mathématiques et en danois à VOC, une école secondaire pour adultes. J’admire à quel point elle jongle avec les études le matin et s’occupe de son fils le reste de la journée!
« Je n’ai pas beaucoup de temps pour faire du sport ou d’autres choses pour moi-même« , admet-elle. Il en va de même pour son projet de créer sa propre chaîne Youtube. À l’avenir, Fadia aimerait travailler dans les cosmétiques,  » mais si je peux travailler dans un restaurant, ce serait encore mieux! « .