Raimot TIJANI

Cuisine nigériane
Paris

ACTUELLEMENT  •  Cuisinière au restaurant La Résidence du Refugee Food Festival depuis Septembre 2018

PROJET  •  Ouvrir son propre restaurant français, aux inspirations nigérianes

Portrait

C’est l’un des jours les plus chauds de juin à Paris, il est 19h mais le soleil est toujours haut dans le ciel. « Allons vers la Seine ?», je demande à Raimot. Elle approuve immédiatement, elle a toujours eu envie de découvrir les quais. Nous trouvons un endroit tranquille à l’ombre, entouré de pique-niqueurs et de coureurs motivés.

LES ORIGINES

Arrivée en France depuis octobre 2014, Raimot est une jeune femme souriante et pleine de joie, avec un charmant accent “franglish”. “Tu préfères que l’on parle en français ou en anglais ?” Raimot sourit, et me répond que c’est mieux si elle pratique son français.
Née et élevée dans l’Ouest du Nigéria, elle a été accueillie par une famille française quand elle avait 18 ans, et a très vite commencé à suivre des cours de français pour apprendre la langue, ainsi qu’un programme de formation en cuisine, soutenu par le SAMU Social à Paris.

Cependant, la cuisine n’a pas toujours été le milieu dans lequel elle se voyait travailler au départ. Son papa français, comme elle l’appelle, était le vrai cuisinier à la maison, et c’est lui qui lui a transmis cette passion. Elle a commencé à cuisiner avec lui, et en découvrant qu’elle était plutôt douée, elle a décidé de se former aux métiers de la cuisine. Je lui demande si elle a apprécié sa formation : « Oui, beaucoup, mais c’était très difficile. », admet-elle. « La barrière de la langue a été un vrai problème au départ… Mais je parle mieux français désormais. », dit-elle fièrement. Elle est désormais cuisinière au restaurant La Résidence du Refugee Food Festival, premier restaurant tremplin dédié aux cuisinières et cuisiniers réfugiés.

 

SA CUISINE

Les légumes sont vraiment ce qui ne manquera jamais dans la cuisine de Raimot ! La première recette qu’elle a appris à cuisiner avec son papa français était une recette de légumes, celle de la classique ratatouille. Une simple et parfaite combinaison de tout ce qu’aime Raimot, notamment parce qu’elle peut l’accompagner avec tout et toujours la réinventer avec les ingrédients qu’elle trouve à la maison. La simplicité n’est pourtant pas ce qui définit la cuisine nigériane : « Il faut être extrêmement patient et concentré lorsque l’on cuisine des recettes nigérianes. », s’amuse-t-elle. « Cela demande beaucoup de temps et des aliments de grande qualité pour bien préparer son plat. » Une bonne raison de ne pas rater son plat signature, qu’elle cuisinera aux Grands Voisins le mercredi 26 juin 2019 !

 

AUJOURD’HUI

Pour Raimot, La Résidence du Refugee Food Festival a changé sa vie. Elle est incroyablement reconnaissante de tout ce qu’a pu lui apprendre son chef, Pablo Jacob. L’une des dernières recettes qu’elle a appris avec lui est celle d’une sauce pour le poisson : abricots, petit pois, huile d’olive, citron et curcuma. Un délice ! Elle me confie qu’elle aime tellement cette sauce qu’une fois, elle l’a même utilisé dans un sandwich. « J’essaierai de la refaire alors ! », lui dis-je. Raimot sourit en plaisantant « Tu vas copier notre recette ! »

Son rêve serait d’ouvrir un restaurant français aux inspirations nigérianes, un concept innovant qu’elle aimerait beaucoup développer. Elle se dit également ouverte à voyager dans d’autres pays européens, pour apprendre de nouvelles techniques de cuisine et développer ses connaissances. Peu importe où elle ira à l’avenir, la cuisine fera toujours partie de la vie de Raimot.