Aicha Mahamet Seid

Cuisine sahraouie
Lyon

ACTUELLEMENT  •  Chef de son propre service traiteur
PROJET  •  Souhaite ouvrir son propre restaurant à Lyon

SPÉCIALITÉ  •  Samoussak, baba ghanoush (salade d’aubergines), kouchari (plat traditionnel égyptien)… Voilà quelques unes de ses nombreuses spécialités.

Portrait

LES ORIGINES

Aïcha a 46 ans. Elle est originaire du Tchad mais pendant son enfance elle a vécu plusieurs années en Arabie Saoudite puis a fait ses études supérieures en Egypte : un master en droit international. En France depuis 12 ans, elle a maintenant la nationalité française.

La cuisine a toujours occupé une place à part dans sa vie. Petite, elle passait beaucoup de temps avec Mariam, sa grand-mère. C’est elle qui lui a transmis tout son savoir-faire et ses recettes. A chaque fois qu’elle cuisinait, Mariam appelait Aicha pour qu’elle vienne l’observer et l’aider. Des moments de complicité entre une grand-mère et sa petite fille qui ont marqué Aicha. On sent chez elle une vraie tendresse et une certaine nostalgie quand elle m’évoque ce souvenir. Plus tard, alors qu’elle était étudiante en Egypte, c’est pour le plaisir qu’Aïcha invitait ses amis, immigrés eux aussi, autour de plats traditionnels.

SA CUISINE

Quand Aicha commence à parler de cuisine, elle tient d’abord à me préciser une chose : la cuisine arabe ne s’arrête pas au Mahgreb. Elle aimerait donc beaucoup que les français se passent le mot et arrêtent de se limiter au couscous ou au kebab pour découvrir toute la richesse de la gastronomie arabe!

De par son parcours de vie, ses influences sont multiples. Pour ne froisser personne quant à l’origine de certains plats traditionnels dont plusieurs pays revendiquent la paternité, Aicha parle d’une « cuisine du Sahel et du Sahara ». Samoussak, baba ghanoush (salade d’aubergines), kouchari (plat traditionnel égyptien)… Voilà quelques unes de ses nombreuses spécialités. Autant de noms exotiques dont la simple évocation me fait voyager et me titille les papilles.

Aïcha a la cuisine joyeuse. Préparer un repas aet le partager de nombreux convives, voilà un vrai moment de bonheur pour elle. Aïcha m’explique d’ailleurs qu’elle est incapable de cuisiner pour 2 ou 3 personnes. Quand elle se met aux fourneaux, « c’est pour beaucoup de monde » !

AUJOURD’HUI

Après 5 ans d’un long parcours administratif, Aicha a enfin décroché le sésame : son statut d’auto-entrepreneur. Depuis un an maintenant, elle propose donc un service de restauration avec livraison à domicile. Aicha me montre alors fièrement son flyer dans lequel elle présente sa cuisine faite-maison et où l’on retrouve tous ses plats de prédilection. (ces informations sont également accessibles depuis sa page Facebook ).

Dès qu’elle le peut, notre joyeuse cuisinière propose aussi ses services pour des événements. Il y a quelques semaines, elle pu faire découvrir sa cuisine pendant l’Extra! des Nuits Sonores du collectif French House Records. Aicha m’explique qu’elle a été très heureuse d’avoir pu ainsi partager à la fois sa culture et sa cuisine.

Une cuisine qu’à son tour elle transmet à sa fille de 14 ans. A des milliers de kilomètres du Tchad, la tradition familiale se perpétue. Voilà qui réjouirait beaucoup Mariam, la grand-mère par qui tout a commencé !

Découvrez son interview sur Toques Talks ici